World of Books Index du Forum

World of Books
Vous êtes passionné par la lecture et vous voulez discuter de vos découvertes littéraires avec d'autres gens? Rejoignez World of Books!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Un Paradis pourtant bien nuageux...
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    World of Books Index du Forum -> Ecriture -> Vos histoires
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
angelice1505


Hors ligne

Inscrit le: 13 Sep 2013
Messages: 55
Féminin

MessagePosté le: Sam 14 Sep - 20:55 (2013)    Sujet du message: Un Paradis pourtant bien nuageux... Répondre en citant

Coucou tout le monde ! 
Voici mon nouveau roman en cours Smile
Merci de commenter si vous voulez bien Wink J’accepte tout ! Aussi bien les bons commentaires que les mauvais ! Vous pouvez corriger mon texte ( répétitions, mots, phrases… TOUT ! )
A vos plumes ! Very Happy


PS : le prologue fait plus office d’introduction ^^


Un Paradis pourtant bien nuageux…


Prologue


On distingue deux catégories bien différentes entre les Hommes. Pas la couleur de peau, ou la religion… Non. On distingue deux catégories. Les Vivants, et les Morts.
Leur durée dans la première est limitée, quant à la seconde… Qui peut en témoigner ?
On ne sait jamais quand la vie nous arrache à l’inexistence, ni quand la mort nous fauche la vie…
Mais malgré tout, les deux mondes, ceux qui réunissent et séparent Morts et Vivants, co-existent.
La découverte de l’Autre-Monde ne tient qu’à un fil.
Mais… et si le Paradis était le contraire de ce que l’on imaginait ? Si le « véritable » côté de ce monde était plus péjoratif qu’on ne le pensait ?
Et s’il ne valait pas mieux réunir les deux mondes, briser le petit fil qui les divise ?
Et vous, quelle vision avez-vous du Paradis ?



Chapitre 1 : Dave


Pendant qu’elle, elle dort à poing fermé, lui, il est plus qu’éveillé…

L’eau s’infiltre où elle peut. Je sais pertinemment que je ne vais pas faire long feu. Ces choses-là se sentent.
Mes orifices prennent l’eau. Je ne sais pas nager. Je m’agite en tous sens, provoquant juste mon épuisement un peu plus rapidement que prévu. Je remue les pieds, en vain. Je n’arrive pas à remonter à la surface. Mon cœur se serre ; Je vais mourir ici…
L’eau, transparente et fraîche au premier abord, m’entoure sans que je puisse me sortir de là. Je tente de hurler, comme pour la faire fuir, mais le cri est étouffé par l’eau, qui rentre sans encombre dans ma bouche.
La panique se nourrit un peu plus encore de mon sang-froid. Il flanche presque aussitôt, dévoré, en miette. Le froid saisissant prend mon semblant de concentration en otage, avant de l’assassiner sous mes yeux tremblants de peur. Ou plutôt de terreur. D’effroi.
Ma respiration est interrompue depuis de longues secondes, je bats des pieds tout en faisant de brefs mouvements de bras. La fatigue est à deux doigts de me terrasser, mais je tiens bon. Je lutte…
A quelques centimètres de la surface, j’entrouvre la bouche. Je veux attraper, avaler l’air le plus tôt possible. L’eau s’engouffre dedans, ne me laissant aucun répit. J’aurai du attendre un peu plus… Malgré l’incident, l’abandon ne me passe pas par la tête. J’ai trop de choses à perdre. Comme elle. Elle est mon trésor le plus précieux. Je dois survivre, « pour elle ». Quand ma tête sort brièvement de l’eau, je n’ai que le temps d’apercevoir notre plage. Celle qui nous a unie…
Je respire l’air marin, la plus grosse goulée d’air que je peux. Mes poumons me font tellement mal… Une souffrance indicible et inexprimable. Je n’ai qu’une envie : hurler. Hurler, et me débattre avec mon adversaire, un élément qui m’aura toujours effrayée, un élément qui causera probablement ma perte.
Mon cœur bat vite, beaucoup plus qu’habituellement. A cet instant précis, je sens qu’il va lâcher, sa vitesse est trop anormale. Mon rythme cardiaque n’en est plus un, les pulsassions de mon cœur ne se font pas rares, au contraire. J’ai l’impression que la force de l’organe va le faire sortir de ma poitrine.
 « Dave Ryder, je sens que pour toi c’est la fin… », pensé-je désespérément. Oui, le désespoir me ronge. Même si je suis bizarrement calme, comme apaisé, c’est dur. Je préfère mourir ici, où tous nos souvenirs resteront a jamais enfouis, plutôt qu’autre part, où nous n’aurions jamais mis les pieds ensemble.
Je coule sans opposer de résistance, jusqu’à ce que je sente le sable sous mes pieds et que je m’appuie contre la roche pour tenter l’impossible. L’impossible l’est bel et bien …
L’eau continue d’entrer en moi, de me noyer de partout. Bientôt, mes orifices sont comme pleins, et je tombe dans les profondeurs de la mer. 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 14 Sep - 20:55 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Amy Pond


Hors ligne

Inscrit le: 14 Sep 2013
Messages: 50
Localisation: Sur un nuage, en train de lire
Cancer (21juin-23juil) Féminin 猪 Cochon

MessagePosté le: Sam 14 Sep - 21:11 (2013)    Sujet du message: Un Paradis pourtant bien nuageux... Répondre en citant

C'est magnifique! *-*
Par contre, c'est un avis perso, mais j'accroche pas le nom x) Mais je vais me taire parce que je suis bien pire dans cette matière :p
_________________
Vivre ensemble ou mourir seul ♥


Revenir en haut
angelice1505


Hors ligne

Inscrit le: 13 Sep 2013
Messages: 55
Féminin

MessagePosté le: Sam 14 Sep - 21:16 (2013)    Sujet du message: Un Paradis pourtant bien nuageux... Répondre en citant

Hihi merci !!! Very Happy 
Lool ^^ Bah tu verras à la suite Wink Je changerai pas hein ! Mais j'avoue que tes noms sont souvent bizarres  Laughing


Revenir en haut
Amy Pond


Hors ligne

Inscrit le: 14 Sep 2013
Messages: 50
Localisation: Sur un nuage, en train de lire
Cancer (21juin-23juil) Féminin 猪 Cochon

MessagePosté le: Sam 14 Sep - 21:21 (2013)    Sujet du message: Un Paradis pourtant bien nuageux... Répondre en citant

Tu sais pourquoi mes persos ont des noms bizarres? Parce que chaque personne est unique; pour moi, les noms aussi doivent l'être.
_________________
Vivre ensemble ou mourir seul ♥


Revenir en haut
angelice1505


Hors ligne

Inscrit le: 13 Sep 2013
Messages: 55
Féminin

MessagePosté le: Sam 14 Sep - 21:28 (2013)    Sujet du message: Un Paradis pourtant bien nuageux... Répondre en citant

Je sais Razz Mes persos aussi le sont Wink

Revenir en haut
Amy Pond


Hors ligne

Inscrit le: 14 Sep 2013
Messages: 50
Localisation: Sur un nuage, en train de lire
Cancer (21juin-23juil) Féminin 猪 Cochon

MessagePosté le: Sam 14 Sep - 21:30 (2013)    Sujet du message: Un Paradis pourtant bien nuageux... Répondre en citant

Je n'en doute point.
_________________
Vivre ensemble ou mourir seul ♥


Revenir en haut
angelice1505


Hors ligne

Inscrit le: 13 Sep 2013
Messages: 55
Féminin

MessagePosté le: Sam 14 Sep - 21:35 (2013)    Sujet du message: Un Paradis pourtant bien nuageux... Répondre en citant

Bien entendu tres chere  Wink

Revenir en haut
Amy Pond


Hors ligne

Inscrit le: 14 Sep 2013
Messages: 50
Localisation: Sur un nuage, en train de lire
Cancer (21juin-23juil) Féminin 猪 Cochon

MessagePosté le: Sam 14 Sep - 21:36 (2013)    Sujet du message: Un Paradis pourtant bien nuageux... Répondre en citant

Mr. Green
_________________
Vivre ensemble ou mourir seul ♥


Revenir en haut
angelice1505


Hors ligne

Inscrit le: 13 Sep 2013
Messages: 55
Féminin

MessagePosté le: Sam 14 Sep - 21:43 (2013)    Sujet du message: Un Paradis pourtant bien nuageux... Répondre en citant

Tu veux que je poste la suite  Question   Wink

Revenir en haut
Amy Pond


Hors ligne

Inscrit le: 14 Sep 2013
Messages: 50
Localisation: Sur un nuage, en train de lire
Cancer (21juin-23juil) Féminin 猪 Cochon

MessagePosté le: Sam 14 Sep - 21:48 (2013)    Sujet du message: Un Paradis pourtant bien nuageux... Répondre en citant

Ouiiiiii!  Mr. Green
P.S: Connecte toi au chat!
_________________
Vivre ensemble ou mourir seul ♥


Revenir en haut
angelice1505


Hors ligne

Inscrit le: 13 Sep 2013
Messages: 55
Féminin

MessagePosté le: Sam 14 Sep - 22:06 (2013)    Sujet du message: Un Paradis pourtant bien nuageux... Répondre en citant

Okiiiii ! Very Happy 


Première partie ( il est hyper long le chap 2 ! )


Chapitre 2 : Mélia.


Pendant que lui, il s’endort, elle, elle se réveille.
 

J’ouvre l’œil. 17h55, affiche mon réveil. Dave passe me prendre à 19h. Je reste cinq minutes dans mon lit, jusqu’à ce que mon réveil sonne. J’ai dormi une petite heure, en sachant que Dave et moi allions rester une bonne partie de la nuit sur la plage, à fêter ses 18 ans qui sont dans deux jours.
Il me reste une heure pour me préparer, et j’ai fait en sorte d’être belle. Tout est prêt, je n’ai plus qu’à me doucher une fois de plus ( la chaleur est plutôt forte ces derniers jours ), me brosser les dents une dernière fois, m’habiller, me coiffer et me maquiller ! J’ai pris large : une heure, c’est bien assez !
Je me frotte les yeux, avant de m’extirper de mon lit pour aller dans la salle de bain pour me glisser sous la douche. A la sortie, j’enduis soigneusement mon corps d’une crème hydratante à la pêche.  Je veux sentir bon ! Je me brosse les dents, avant de me diriger vers mon lit, où je viens de poser la robe que je compte porter.
J’enfile ma robe couleur taupe, qui fait ressortir mon bronzage naissant. Je coiffe mes cheveux châtains mi-long, et les laisse en liberté. J’adore quand Dave passe tendrement ses doigts dedans… il est si doux. J’en suis profondément amoureuse. Je repense une fois de plus à notre rencontre.
Mon nouveau lycée, l’année dernière. J’étais la petite nouvelle, celle que tout le monde regardait de biais. Celle qui paraissait louche aux premiers abords… Je m’étais cognée sur Dave Ryder ce jour-là, le garçon que toutes les filles rêvaient d’avoir, rêvaient d’embrasser… Garçon populaire et envié. J’avais baissé la tête sous les regards et les rires des autres. « Quoi ?! Comment a-t-elle osé touché Dave ?! » Les exclamations et les huées que j’avais reçu, je n’étais pas prêtes de les oublier ! Ce jour était le pire de ma vie. Les moqueries des autres étaient injustifiées : j’étais habillée comme les autres, je n’étais pas plus laide, je n’étais pas la chouchoute… rien. J’étais allée dans les toilettes, seul endroit où j’aurai pu espérer me retrouver seule. Je pleurais sans gène dans la cabine. Je m’efforçais juste de ne pas le faire trop fort.  Seulement voilà, j’étais allée dans les toilettes pour hommes… Dave avait demandé d’ouvrir. J’avais d’abord refusé, honteuse, avant de sortir. Il m’avait réconfortée, serrée dans ses bras forts et musclés. Il m’avait demandée d’essuyer mes larmes, les traces de mascara qui dégoulinait sous mes yeux. Je l’avais fait, bien entendu. Ensuite, il avait ouvert la porte, passé un bras autour de ma taille, et les autres étaient restés hébétés. Alors, pour la première fois de la journée, j’avais souri. Il m’avait donné son numéro de téléphone portable. Nous avions beaucoup parlé, ri, appris à nous connaître. Et un mois plus tard, nous étions fou amoureux l’un de l’autre… la suite était évidente. Nous formions un couple.
Je m’applique du mascara, comme le jour de notre rencontre.
Je m’observe ensuite dans le miroir. Le mascara noir contraste avec l’ambre de mes yeux. Ma robe bustier taupe / prune va lui plaire, je n’en doute pas. Elle s’arrête à la hauteur de mes genoux. La robe dévoile ma taille, fine. Je l’ai choisie il y a une semaine avec Nours’ ( surnom que je donne à ma meilleure amie Priscillia ). Nours’ est plus grande que moi, elle porte souvent un jean slim noir qui rehausse ses longs cheveux dorés. Je l’aime énormément. Nous nous sommes connus l’année dernière. Mon ancienne meilleure amie s’appelait Aurélie. Nous nous sommes perdues rapidement de vue quand j’ai déménagé.
Je suis satisfaite du résultat. Dave devrait arriver dans un petit quart d’heure, il est plutôt ponctuel.
J’entends ma mère m’appeler.
- Mélia ! Mélia descends ! C’est important…
- J’arrive !, lancé-je joyeusement.
Je devrai passer une merveilleuse soirée ! Je m’exécute. En dévalant l’escalier, je remarque que mes parents on l’air étrangement ému. Ils paraissent… tristes. Faible mot pour les caractériser… Abattus ? Affligés ?
- Comment pouvons-nous nous y prendre ?, chuchote ma mère à l’attention de mon père.
- Oui ? Dave est arrivé, c’est ça ?, demandé-je tout sourire.
Je rayonne de bonheur, même s’ils n’ont pas l’air d’être comme moi…
- Ma chérie… je suis désolée, commence ma mère, en avalant sa salive.
Mon père continue, tout aussi navré :
- Monsieur Ryder a appelé… le père de Dave a appelé. Dave, Dave ne viendra pas, conclut-il.
Bizarre… Dave n’avait jamais loupé un de nos rendez-vous.
- Pourquoi ? Il est malade ?, m’inquiété-je.
- Non chérie, avoua ma mère. Dave est décédé.
Ma mère baisse la tête et mon père la prend par la taille, avant de la serrer dans ses bras.
Le monde s’écroule. Mes yeux sont bouchés. Les larmes les ont envahies.
- Quoi… Mais c’est impossible !, parviens-je à articuler.
- Sur votre plage… Il s’est noyé il y a une heure, explique ma mère.
Non. Non, il doit venir… Il doit sûrement préparer le pique-nique. Je dois en avoir le cœur net. Je monte les marches de l’escalier en quatrième vitesse, avant d’entrer dans ma chambre et de claquer la porte derrière moi. Je m’adosse à cette dernière, étalant tout mon poids sur le morceau de bois. Je dégaine mon portable comme s’il s’agit de ma vie et je compose le numéro de Dave, que je connais par cœur depuis le jour de ma rentrée en première, depuis qu’il est noté sur ce petit papier que je garde toujours dans ma poche.
Bip… bip… bip… bip… bip… bip…
- Oui ?
Ce n’est pas la voix de Dave, la sienne et plus douce, plus tendre.
- Excusez-moi, j’ai du me tromper de numéro…, bafouillé-je.
C’est possible après tout… ma voix tremble tant j’ai peur. Je suis terrorisée. Terrorisée à l’idée de le perdre, ou de l’avoir déjà perdu.
- Peut-être pas. Qui cherchez-vous à joindre ?
- Dave… Dave Ryder, affirmai-je doucement.
Je manque d’éclater en sanglot, mais je réussis à dompter ma voix, rien que pour son nom.
- Je suis désolé…, dit l’homme. Il ne pourra pas vous répondre.
Je m’apprête à demander pourquoi, quand j’entends une voix à travers le téléphone.
- On a réussi à identifier le corps du noyer ?, demande une voix.
- Dave Ryder, affirme quelqu’un d’autre. Mort il y a une heure…
Bruit de talkie-walkie. Je me fige. L’homme avec qui je parle reprend :
- Il est indisponible.
Je ne réponds pas, retenant mes sanglots.
- Mademoiselle ? Mademoiselle, vous êtes là ?
Je raccroche. Je ne peux pas en entendre davantage, c’est trop dur. Dave ne viendra pas. Il s’est envolé dans un avion, tenté-je de me persuader.
Je glisse contre le bois de la porte. Enfin, je me libère. Je ne vois vite plus rien, ma vision devient floue. Je tremble comme une feuille. Je veux mourir. Mourir sur le champ, le retrouver. Je suffoque. Subitement, il fait trop chaud dans ma chambre. Je me lève et la traverse dans le but d’ouvrir la fenêtre. Mission accomplie, j’ouvre le loquet et l’air s’engouffre dans mes cheveux. Il n’a cependant pas assez de temps pour sécher mes larmes, qui coulent et recoulent indéfiniment sur mes joues. Une boule dans mon ventre, dans ma gorge. Mon cœur se serre. Je ne suis pas prête à le laisser s’en aller. Le vent me refroidit. Je frissonne. Je ferme brusquement la fenêtre.
Je tombe au sol. Il y a un creux dans ma poitrine, à la place de mon cœur. Dave l’a emporté avec lui. Je sais que je meurs. Je ne peux pas vivre sans Dave, et surtout sans mon cœur ( de façon scientifique ). On me l’a poignardé, lui et mon ventre, qui me procurent une douleur sans pareil. Je comprends maintenant pourquoi je suis pliée en deux, les jambes recroquevillées sur moi. Je n’ai plus de cœur. Il est mort.
Mon corps est comme prit de convulsions. J’ai envie de hurler. Que tous sachent ce que je traverse. J’ai du mal à respirer. Je manque encore une fois d’air. Je me prépare à affronter le vent, quand je vois mon reflet dans le miroir. Précédemment beau, mon reflet est laid. Moche. Horrible. Je suis déformée par la douleur. La douleur de la perte. La perte de celui que j’aime. J’ai réalisé. Je n’ai pas accepté, non. J’en suis loin. Mais j’ai compris.
Le mascara orne mes larmes. Oui, il règne en vainqueur. Il a coulé, coulé et coulé. Il ne s’arrête pas. Mes joues sales sont noircies, mes yeux, eux, sont rouges. Je me rends compte que j’ai mal à la tête. Je m’allonge, en repensant au sourire de Dave, son étreinte, ses cheveux dans lesquels j’enfouissais toujours mes doigts, ses yeux dans lesquels j’étais toujours plongée… et je m’endors avec son odeur, son odeur fruité et apaisante.

***


Revenir en haut
Amy Pond


Hors ligne

Inscrit le: 14 Sep 2013
Messages: 50
Localisation: Sur un nuage, en train de lire
Cancer (21juin-23juil) Féminin 猪 Cochon

MessagePosté le: Sam 14 Sep - 22:11 (2013)    Sujet du message: Un Paradis pourtant bien nuageux... Répondre en citant

je lirai ça demain: j'ai les yeux qui piquent
_________________
Vivre ensemble ou mourir seul ♥


Revenir en haut
angelice1505


Hors ligne

Inscrit le: 13 Sep 2013
Messages: 55
Féminin

MessagePosté le: Sam 14 Sep - 22:15 (2013)    Sujet du message: Un Paradis pourtant bien nuageux... Répondre en citant

Okiiii  Okay

Revenir en haut
Amy Pond


Hors ligne

Inscrit le: 14 Sep 2013
Messages: 50
Localisation: Sur un nuage, en train de lire
Cancer (21juin-23juil) Féminin 猪 Cochon

MessagePosté le: Dim 15 Sep - 10:46 (2013)    Sujet du message: Un Paradis pourtant bien nuageux... Répondre en citant

Mais, c'est trop tristeuh! Sad
Y a un truc qui gache un peu le texte: le "(de façon scientifique)" Je trouve que ça fait bizarre a lire :/
_________________
Vivre ensemble ou mourir seul ♥


Revenir en haut
angelice1505


Hors ligne

Inscrit le: 13 Sep 2013
Messages: 55
Féminin

MessagePosté le: Lun 16 Sep - 19:05 (2013)    Sujet du message: Un Paradis pourtant bien nuageux... Répondre en citant

Haha...
Oki Lulu !!! ( ça restera Wink ) je vais l'enlever alors Razz


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:09 (2018)    Sujet du message: Un Paradis pourtant bien nuageux...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    World of Books Index du Forum -> Ecriture -> Vos histoires Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com